La liaison

Souvenez-vous après vos premières leçons de français lorsque vous avez entendu pour la première fois parler un francophone. Vous connaissiez déjà certains mots ou expressions et pourtant quand cette personne parlait, vous ne la compreniez pas. Aviez-vous l’impression d’entendre un seul et même mot alors qu’il y en avait plusieurs ?

Si oui, alors peut-être n’aviez-vous pas repéré les liaisons entre les mots.

La liaison est la prononciation d’une consonne finale normalement muette quand elle est suivie par un mot commençant par voyelle (a, e, i, o, u) ou un « h muet ». Certaines liaisons sont obligatoires, certaines facultatives et d’autres interdites.

Dans les explications suivantes, nous écrirons les consonnes liées en vert et nous signalerons les disjonctions (absence de liaison) est indiquée par une barre rouge ( / ).

1. Modifications phonétiques

  • s et x se prononcent [z] : nous avons, aux employés, les Etats-Unis
  • d se prononce [t] : un grand homme, comprend-il ?
  • f se prononce [v] : neuf heures
  • le son [ɛ̃] (-ain, -ein, -en) se dénasalise et se prononce comme au féminin : prochain anniversaire (prochain se prononce alors comme prochaine [pʀɔʃɛn] (proschän)
  • le son [ɔ͂]  de bon est généralement dénasalisé et se prononce comme le féminin bonne [bɔn] : un bon investissement.

2. Les liaisons obligatoires

2.1. Cas de liaisons obligatoires

Certaines liaisons sont obligatoires, c’est le cas :

  • entre le déterminant et le mot suivant commençant par une voyelle ou un « h muet », comme par exemple
    • après les articles les, des, aux, un

 les habitants, des entrepreneurs, aux entrepreneurs, un entrepreneur

    • après les adjectifs possessifs mon, ton, son, mes, tes, ses, nos, vos, leurs

mon entreprise, ses employés, nos activités, vos avantages, leurs investissements

    • après l’adjectif démonstratif ces,

ces options

    • après les pronoms interrogatifs ou exclamatifs quels et quelles

quels avantages

  • entre les pronoms on, en, nous, vous, ils et elles et le verbe

Ils étaient, on achète, vous avez, ils en achètent

  • entre le verbe et le pronom placé juste après

Vend-elle ? Vas-y ! Pourrait-on. produit-il ?

  • entre l’adjectif et le nom

Les autres acheteurs ; les beaux arts.

  • après certaines prépositions : dans, en, dès, sans, sous.

dans un an, en hiver

  • dans certaines expressions figées :

mot à mot, nuit et jour, vis-à-vis, de temps à autre, de temps en temps

2.2. Les consonnes de liaison (ou consonnes euphoniques)

Lorsqu’un verbe conjugué terminé par une voyelle précède il ou elle ou y ou en, on ajoute  s ou t.

Vasy ! Travaille-telle aujourd’hui ?

A noter, il existe une liaison déguisée que vous connaissez déjà : ce est en effet remplacé par cet devant un masculin commençant par une voyelle.

2.3. Les liaisons supprimées par la présence d’un r

Quand les consonnes sont groupées en fin de mot –rc-rs, –rt, –rd :

  • Il n’y a pas de liaison mais un enchaînement avec le r même s’il est suivi d’une ou deux consonnes terminales au singulier.

le nord-est, vers un pays, envers et contre tous, trois heures et demie (liaison avec le s de trois mais enchaînement avec le r de heures).

  • Cependant il y a liaison avec s présent dans les mots plusieurs, leurs, divers :

plusieurs étapes, leurs investissements, divers ingrédients.

  • La liaison n’est pas obligatoire avec t dans fort aimable, fort habile. Elle est est interdite dans les autres cas de séquence rt : un court instant. Elle est rétablie dans les formes verbales :

sort-il ? part-elle ?

3. Les liaisons facultatives 

  • La liaison est facultative dans les autres cas.
    • entre le nom au pluriel et l’adjectif :

des services intéressants

    • après les adverbes :

une offre vraiment avantageuse

    • après le verbe conjugué :

Il était en retard. / Nous allons à Marseille.

  • La liaison permet parfois de donner un sens différent à la phrase dans certains cas comme après unsubstantif pluriel :

des savants / anglais (savants = substantif, donc pas de liaison), des savants Anglais(savants = adjectif, donc liaison)

4. Les liaisons interdites

  • entre un nom au singulier et l’adjectif postposé

Un produit / intéressant. Un accord / inédit.

  • après la conjonction et.
  • après certaines prépositions : hormis, non compris, ci-inclus, selon, vers, à travers, envers, hors.
  • devant  un, huit, huitaine, onze, onzième.
  •  devant un « h  aspiré ».

Les / hauts fourneaux

La  / Hollande, des  / Hollandais

Des produits  / haut de gamme

  • devant la semi-consonne y.

Des / yachts

Sauf avec les yeux (liaison)

  • entre un verbe infinitif ener et la voyelle qui suit

travailler / assis, s’implanter / en Chine.

  • avec plusieurs liaisons rapprochées.

Les uns / et les autres. (pas de liaison entre « uns » et « et »)

  • pour une date

dix /août, vingt / avril.

 5. Exercices en ligne

Vous trouverez de nombreuses autres explications concernant la phonétique du français sur le site phonetique.free

Sur le même site, vous pourrez exercer votre oreille aux liaisons avec quelques exercices concernant :

Laisser un commentaire